Les enjeux de la communication institutionnelle

  • Quelle est votre définition de la communication moderne ? Comment s’étale-t-elle sur les différents supports ?

Les entreprises, en particulier le management, réalisent de plus en plus l’importance d’une stratégie de communication solide. Je pense qu’une entreprise qui communique, est une entreprise qui noue et qui valorise une relation de longue durée avec toutes ses parties prenantes et ce à tous les niveaux. 

L’on croit souvent que communiquer (parce que nous le faisons tous et ce tous les jours) est une chose simple et facile. Cependant, lorsqu’il s’agit d’une entreprise, cela implique de nombreux facteurs tels que l’audience :  interne et externe – qui requiert des efforts spécifiques, les outils de communication : avec les nouvelles technologies, la communication évolue constamment ; d’ailleurs, l’on entend de plus en plus le terme Digital Public Relations.

Nous devons être en mesure de cibler les audiences là où elles sont. C’est une des raisons pour laquelle la publicité traditionnelle, telle que nous la connaissons, est en plein déclin parce que d’autres supports, innovants et modernes, sont plus efficaces et apportent un meilleur ROI. Le message : un facteur déterminant surtout dans un pays multiculturel – cela ne réduit pas pour autant les champs de possibilités.

Le moindre petit faux pas peut nuire énormément à une entreprise ou une organisation – comme nous avons pu le constater récemment avec entres autres (1) la vidéo des Jeux des Iles de l’ocean Indien, (2) la campagne de sensibilisation où l’utilisation de l’image du pape a été mal perçue par le public ou (3) encore les logos plagiés. Aujourd’hui, avec l’accès libre et facile à l’internet, les campagnes de communication sont automatiquement jugées, critiquées et dans le meilleur des cas, appréciées par le public « online ».

En somme, une communication moderne est une communication 360°, qui ne néglige aucun aspect d’une stratégie soutenue, qui accorde la même importance au support et à l’audience afin d’offrir une visibilité optimale à l’image de marque d’une entreprise.

  • Est-ce difficile de gérer les questions des journalistes aujourd’hui ?

Absolument pas. De par mon expérience, je peux dire que les journalistes et les communicants partagent de très bonnes relations mutuelles car c’est un domaine où tout le monde se connait et se respecte. En ce qu’il s’agit de la relation presse, l’approche traditionnelle et conventionnelle a énormément changé. Aujourd’hui, un journaliste n’impose plus systématiquement son agenda ou celui du journal qu’il représente mais donne la possibilité aux entreprises de choisir l’angle de l’entretien/du dossier/de l’article – ce qui nous permet donc de mettre en avant des sujets d’importance et de mieux « raconter » notre histoire. Et comme dirait l’autre « il n’y a pas de mauvaises questions ». Ni de « mauvaise réponse » lorsque l’on connait et maitrise son sujet !

  • Maurice est une petite économie. Pourtant, il y a de nombreuses agences concurrentes et des professionnels à la logique très différentes. Comment se retrouver et faire le meilleur choix ?

Fort heureusement nous avons des agences et des professionnels qui pensent, développent et créent de manière différente ! Chaque agence et chaque professionnel a son propre trademark/ADN unique à elle/lui et c’est ce qui fait le charme de notre métier et qui apporte une belle variété. Dépendant de la complexité de la stratégie, de nombreuses entreprises passent par des pitch afin de choisir une agence de communication (et de donner la chance à toutes les agences intéressées) – celles qui partagent et reflètent le mieux leur valeurs et leur philosophie.

  • Comment un réseau commun peut-il aider à surmonter les différences pour une cause commune ?

Nos différences sont ce qui fait notre charme au final et qui nous l’espérons, apportera de la variété et des échanges constructives qui nous serons utiles dans notre travail. Nous espérons également collaborer étroitement avec les autres networks, respectivement le Digital Marketing (Mauritius) et le Visual Communication (Mauritius), qui sont aujourd’hui des groupes qu’on ne présente plus à Maurice et qui sont composés de grands passionnés des métiers de la communication, du marketing, du monde du design, de la photographie et de vidéographie.  

  • N’est-il pas temps de créer une structure appropriée ? A quand la concrétisation ?

Il y a en effet une demande pour une structure et un organisme officiel qui servirait de guide pour la communication et les relations publiques car ce domaine prend de plus en plus d’ampleur– mais pas dans l’immédiat car nous venons tout juste de lancer le network et il est préférable de ne pas précipiter les choses. Je pense que ce sera une suite logique de la création du network.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s